Léon Dion, La Révolution déroutée 1960-1976, Montréal, Boréal, 1998

Léon Dion, La Révolution déroutée 1960-1976, Montréal, Boréal, 1998

  • Auteur(e): Jacques Jourdain
  • Dossier: Hors-dossier
  • Type: Compte rendu

Extrait

Les dernières réflexions de Léon Dion traitent de la Révolution tranquille. Il en était à peaufiner son manuscrit lorsqu’il s’est noyé. Ce livre a été terminé par son épouse Denyse Dion. L’indulgence est donc de mise lorsque nous constatons les quelques anachronismes qui se sont glissés lors du traitement final de son testament politique. Léon Dion affirme que la Révolution ne fut pas aussi tranquille qu’on le dit. « Son cours fut agité, dérouté peut-être dans son principe même » (p. 13). L’analyse qu’il en fait lui permet d’affirmer que c’est sous l’égide d’une nouvelle classe moyenne que la modernisation politique du Québec entraîna l’étiolement des solidarités communautaires au profit de solidarité sociétales construites autour d'un État en développement. 

Consulter l'article (via Érudit)