Qui a peur des cégeps ?

Qui a peur des cégeps ?

  • Auteur(e): Louis Cornellier
  • Dossier: Hors-dossier
  • Type: Éditorial

Extrait

Et voilà que ça recommence ! Les cégeps, qu’on avait un peu laissés tranquilles depuis quelques années, sont de nouveau attaqués par des esprits obtus qui profitent de la présence au pouvoir, à Québec, d’une équipe d’entrepreneurs en démolition pour s’adonner à l’opportunisme et à la bêtise réactionnaire. Ainsi, s’il faut en croire Denis Bédard, auteur d’un rapport appuyé par la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), les cégeps, dans leur forme actuelle, devraient être abolis à la faveur d’une « réingénierie » qui nous laisserait avec, d’une part, une filière professionnelle et technique unifiée et, d’autre part, une formation secondaire de six ans et un premier cycle universitaire de quatre ans (voir « Pour l’abolition des cégeps », Marie, Andrée Chouinard, Le Devoir, 28 novembre 2003). De cette façon, écrit-il, la brisure évidente qui découle de l’existence des cégeps » serait corrigée et l’on sauverait du temps et de l’argent (voir « L’existence des cégeps remise en question », Denis Bédard, Le Devoir, 28 novembre 2003 ). 

Consulter l'article (via Érudit)