Les manifestations Laurier des 6, 7 et 8 mai 1896 : un exemple d’usage des rites et rituels politiques en contexte électoral à Québec

Les manifestations Laurier des 6, 7 et 8 mai 1896 : un exemple d’usage des rites et rituels politiques en contexte électoral à Québec

  • Auteur(e): Jean-François Drapeau
  • Dossier: Rituels et cérémonies du pouvoir du XVIe siècle au XXIe siècle
  • Type: Article

Extrait

Depuis quelques décennies, le champ d’étude de l’histoire politique s’est amplifié d’une manière considérable. Parti de l’observation en vase clos « de l’État, du pouvoir et des compétitions pour sa conquête ou sa conservation », son territoire s’est élargi à « l’immense domaine qui nourrit et détermine le politique et qui touche à la société, aux croyances, aux représentations, à la culture [et] aux idées ». Les rites et rituels politiques utilisés par les gens de pouvoir figurent parmi les nouveaux objets de ce champ d’étude. Selon l’historien français Serge Bernstein, les phénomènes regroupés sous ce label se caractérisent par « cette succession d’actes stéréotypés et répétitifs, à forte charge symbolique, qui confère au champ du politique une part de la puissance d’adhésion, de communion, de conviction qui appartient au domaine du religieux et contribue à une forme de sacralisation du politique ».

Consulter l'article (via Érudit)