Louis Fournier, FLQ. Histoire d’un mouvement clandestin, Montréal, VLB Éditeur, 2020, 369 p.

Auteur(e): Luc Gosselin
Dossier: Hors-dossier
Type: Compte rendu

Extrait

Le FLQ ou Front de libération du Québec, dont le sigle ou l’acronyme se calque sur celui du Front national de libération (FNL) algérien prit naissance au début des années 1960 dans l’espoir de transformer la province de Québec, une simple entité au sein du Canada, en un pays à part entière. La propagande armée devenant pour ce mouvement subversif le moyen privilégié pour gagner une population à majorité francophone, entraînée alors dans une ère de réformes baptisée Révolution tranquille, à se mobiliser pour accomplir une revanche sur l’histoire. Cette portion de l’Amérique du Nord ayant été vaincue militairement au milieu du XVIIIe siècle dans le cadre de la guerre de Sept Ans par l’armée britannique. Un sort qu’avait déjà subi l’Irlande par la même puissance impérialiste. C’est à l’analyse de ce mouvement terroriste, en activité de 1962 à 1972, que s’est attelé avec brio le journaliste et historien Louis Fournier.

 

Consulter en ligne (via Érudit)


Imprimer