Lucia Ferretti, L’Action nationale. Le long combat pour le Québec, Montréal, Del Busso éditeur, 2019, 314 p.

Auteur(e): Jean-Philippe Carlos
Dossier: Hors-dossier
Type: Compte rendu

Extrait

En 2017, la revue L’Action nationale célébrait ses 100 ans d’existence. C’est là un fait extrêmement rare dans le monde des revues d’idées et d’essais. Afin de souligner cet événement, l’historienne et militante engagée Lucia Ferretti a produit un ouvrage relatant l’histoire de L’Action nationale et de la Ligue d’action nationale (l’organisme qui chapeaute la publication de la revue). Centrée sur la période 1967-2017, l’étude de Ferretti a le mérite de mettre en lumière le récit méconnu de l’évolution idéologique de L’Action nationale durant la seconde moitié du XXsiècle. Car si bon nombre d’historiens se sont intéressés à l’histoire de la revue et de ses réseaux entre les années 1920 et 1950 – pensons aux travaux de Pascale Ryan, Charles-Philippe Courtois et Mathieu Noël –, très peu de spécialistes ont cherché à savoir ce qui advenait de la revue pendant et après la Révolution tranquille – les principaux étant Xavier Gélinas et Ivan Carel. C’est là un symptôme de la « malédiction historiographique » qui continue de peser sur l’histoire contemporaine des mouvements associés – à tort ou à raison – au conservatisme.

Consulter l'article (via Érudit)


Imprimer