Réponse à Maxime Dagenais et Julien Mauduit

Auteur(e): Olivier Guimond
Dossier: Hors-dossier
Type: Débat

Extrait

Même si l’objectif d’une recension critique n’est pas de se faire l’écho fidèle du point de vue des auteurs de l’ouvrage concerné, il demeure tout de même l’espoir que l’opinion émise sera perçue comme honnête et rigoureuse. Force est de constater que j’ai échoué à ce chapitre, car mes estimés collègues Maxime Dagenais et Julien Mauduit ont jugé en grande partie irrecevable le compte rendu que j’ai fait de Revolutions across Borders, qu’ils ne considèrent pas adéquatement représentatif ni du contenu de l’oeuvre, ni de leur démarche. Ainsi, leur réplique généreusement accordée par Stéphane Savard permet de se faire une meilleure idée de la richesse et de la pertinence de l’ouvrage. Je précise ainsi que j’accueille la réponse des deux auteurs avec la certitude que l’exercice aura été utile pour le lectorat du BHP. Pour ma part, quand je reviendrai dans l’avenir au contenu de ce livre, en plus de ma copie carrément noircie de notes et réflexions qu’a suscité chez moi une première lecture attentive, je ne manquerai pas de mettre à profit ces mises au point. Cela dit, Dagenais et Mauduit ne seront pas les uniques juges ni des qualités et faiblesses de leur oeuvre, ni de la justesse de la lecture que j’en ai faite ; d’autant plus que le recueil me semble voué à une belle postérité. Pour le moment, je me permettrai de tenir mon bout sur certains points tout en intégrant quelques commentaires supplémentaires.

Consulter l'article (via Érudit)


Imprimer