Page couverture du BHP

Pierre Grosser, L’histoire du monde se fait en Asie : une autre vision du XXe siècle, Paris, Odile Jacob, 2017, 655 p.

Auteur(e): Gabriel Poirier
Dossier: Hors dossier
Type: Compte rendu

Extrait

Pierre Grosser opère un tour de force. Et atteint ses objectifs. L’histoire du monde se fait en Asie : une autre vision du XXe siècle secoue et redéfinit des récits canoniques d’histoire des relations internationales. L’auteur décentralise et mondialise le XXe siècle par l’Asie ; il met en scène les réalités asiatiques puis évalue leur rôle – souvent insoupçonné – à l’échelle mondiale. Il démontre également que la question de l’Extrême-Orient a orienté les relations internationales de façon déterminante depuis les origines de la Première Guerre mondiale et la guerre nippo-russe de 1904-1905. Le résultat plaira aux universitaires, qui apprécieront cette synthèse analytique à sa juste valeur.

Historien français des relations internationales, l’auteur inscrit sa monographie en continuité des travaux de Jean-Baptiste Duroselle et de Pierre Renouvin. Il maîtrise la méthodologie des « forces profondes » et construit, ce faisant, un récit moins descriptif qu’analytique. Plus important : L’histoire du monde se fait en Asie rappelle, chapitre après chapitre, que l’étude du fait international et les récits diplomatiques et stratégiques conservent leur bien-fondé, malgré ce qu’en pensent certains.

Consulter l'article (via Érudit)


Imprimer