Histoire politique et régulation sociale. Essai sur le parcours intellectuel de Jean-Marie Fecteau

Auteur(e): Martin Petitclerc
Dossier: Des marges et des normes
Type: Idées

 

Extrait

 En 1992, dans le «Manifeste » qui a lancé le Bulletin d’histoire politique, Jean-Marie Fecteau a affirmé que «tout est politique » dans le sens où « la réalité exprimée par l’économique, le social, les rapports de genre, la culture – quand cette réalité met en jeu le pouvoir de contraindre et les contours du destin collectif – vient s’épuiser dans [le questionnement du politique] ». Pour lui, c’est donc par l’analyse du politique que l’histoire, discipline professionnalisée au point d’être de plus en plus aseptisée, «pourra redevenir une lecture globale du destin des femmes et des hommes », ce qui ne pourra être fait qu’en «réinsérant dans la recherche historique la question du futur ». Jean-Marie a souligné à de nombreuses reprises que l’histoire politique n’est pas un «champ» clôturé de la terre historienne, mais un questionnement global, et critique, sur la façon dont une société s’organise, et se transforme, pour affronter les défis qui la confrontent.

Consulter l'article (via Érudit)


Imprimer