François Jarrige, Technocritiques : Du refus des machines à la contestation des technosciences, Paris, La Découverte, 2014, 419 p.

Auteur(e): Guillaume Tremblay-Boily
Dossier: Hors-dossier
Type: Compte rendu

 

Extrait

L’objectif que s’est fixé François Jarrige est ambitieux. À travers cet ouvrage, il souhaite faire la synthèse de deux siècles de critiques de la technique, en tenant compte à la fois des critiques émises par les intellectuels et de celles provenant des mouvements sociaux, des ouvriers ou des paysans. Et pour ajouter à la complexité de la tâche, Jarrige considère qu’on ne peut parler des critiques sans «penser en parallèle leur “gouvernement”, leur cadrage, les stratégies déployées pour les faire taire et les rendre invisibles» (p. 17). En ce sens, il s’intéresse aussi au discours sur la technique tenu par le pouvoir, le tout dans une perspective qui s’attarde davantage au cas français, mais qui intègre de nombreuses références provenant d’autres pays. Le défi est donc considérable, mais l’auteur le relève efficacement.

Consulter l'article (via Érudit)


Imprimer