L’économie et la Rébellion : quelques perspectives de recherche

Auteur(e): Allan Greer
Dossier: Patriotisme et économie durant les Rébellions de 1837-1938
Type: Idées

 

Extrait

Avant de commenter les articles du présent dossier sur les patriotes, l’économie et les « troubles » de 1837-38, je voudrais faire une brève rétrospective sur mes propres recherches sur le sujet et sur le contexte historiographique dans lequel je travaillais dans les années 1980. À l’époque, les ouvrages de Fernand Ouellet restaient incontournables et ses interprétations dominaient toute discussion sur l’histoire du Bas Canada en général, et sur celle de la Rébellion en particulier2 . L’histoire économique ainsi que l’impact de l’économie sur l’évolution sociale et politique étaient au centre des préoccupations de F. Ouellet. Écrites avec force, ses publications présentaient un point de vue peu favorable aux insurgés de 1837-1838. Même si, comme moi, on n’accepte pas sa thèse, on doit toutefois reconnaître sa large vision du sujet et son approche multidimensionnelle. On ne saurait nier non plus la profondeur de ses recherches.

Consulter l'article (via Érudit)


Imprimer