Le seigneur Louis-Joseph Papineau dans l’historiographie québécoise : bilan critique et perspectives de recherche

Auteur(e): Olivier Guimond
Dossier: Patriotisme et économie durant les Rébellions de 1837-1938
Type: Article

 

Extrait

C’est avec la première citation introductive du personnage de Rose Laurier que Louis Fréchette conclut sa pièce Papineau, parue neuf ans seulement après la mort de Louis-Joseph Papineau, en 1871. Cette phrase, certes, résume le ton apologétique de l’œuvre de Fréchette. Cela dit, plusieurs indices laissent croire que Papineau n’est pas considéré comme la « plus belle figure de notre histoire politique » aujourd’hui, mais qu’il fait plutôt l’objet d’une «mémoire minimale et plus ou moins juste»; une possible conséquence de l’accusation de lâcheté chez Papineau mise de l’avant, sur la place publique, par Wolfred Nelson à la fin des années 1840 (en référence à la «fuite» du chef patriote aux États-Unis en novembre 1837. 

Consulter l'article (via Érudit)


Imprimer