Introduction. «On accuse les Canadiens de manquer d’esprit d’entreprise» : l’économie dans l’historiographie des Rébellions de 1837-1838

Auteur(e): Julien Mauduit
Dossier: Patriotisme et économie durant les Rébellions de 1837-1938
Type: Présentation de dossier

 

Extrait

Il fut un temps où les problématiques économiques fascinaient. Les acteurs des Rébellions de 1837-1838 tout d’abord. Ludger Duvernay, éditeur des journaux patriotes La Minerve et Le patriote canadien, consacre maintes colonnes à l’information et à la réflexion économique, et pourtant il dénonce aussi le procès fait aux Canadiens français : «on accuse les Canadiens de manquer d’esprit d’entreprise. Lorsque cette imputation n’est pas une injure, elle est une bévue ». Leur infériorité économique est une réalité bien identifiée, patriotes comme loyalistes, et globalement les historien(ne)s, dressent sur ce point un constat similaire. Aux yeux des plus ardents «tories », il s’agit d’une preuve de la supériorité de la « race » anglaise sur la «faction anti-commerciale », les patriotes.

Consulter l'article (via Érudit)


Imprimer