L’oeil scrutant la pluralité. L’histoire du politique au Québec : réflexions d’un praticien

Auteur(e): Martin Pâquet
Dossier: Hors-dossier
Type: Idées

Extrait 

Les lecteurs du Bulletin d’histoire politique le savent bien: l’histoire du politique au Québec a connu un renouveau substantiel depuis les trente dernières années, renouveau qui a élargi ses perspectives, enrichi nos connaissances et présenté de nouveaux défis aux praticiens et praticiennes de ce type d’histoire. J’y ai contribué quelque peu à ma manière. Cet article présente donc la réflexion d’un témoin de ce renouveau qui, dans une dialectique de distanciation et d’engagement à la Norbert Elias, tente d’objectiver ma subjectivité.

D’abord, je présenterai ce qui apparaît à mes yeux comme des caractéristiques de l’histoire du politique – caractéristiques qui en font une philosophie publique. C’est un point fondamental: l’histoire politique comme catégorie d’analyse ne fait pas consensus au sein du champ historien. Il importe donc de définir les termes avant d’aller plus loin.

Par la suite, il me semble important d’interroger les conditions de pratique d’une histoire du politique au Québec depuis les années 1980.

Enfin, je me pencherai sur les défis actuels de ce champ historiographique. 

Consulter l'article (via Érudit)


Imprimer