Groix, la Bretagne et la France : les trajectoires fugipétiques d’une île bretonne, 1870-1940

Auteur(e): Alban Bargain-Villéger
Dossier: Francofugies et francopéties
Type: Article

Extrait 

 Dans la perspective d’une analyse fugipétique, le cas de la Bretagne fait figure de « suspect de convenance[2] ». En effet, la pérennité de la langue bretonne, malgré son déclin au cours du XXe siècle ; la visibilité du mouvement autonomiste dans ses multiples variantes ; et l’exotisation, par les médias, de la culture et du folklore bretons (chosifiés, et souvent réinventés) ont inspiré de nombreux ouvrages et continuent d’ouvrir des pistes prometteuses pour qui s’intéresse à la question des identités régionales et aux relations entre « centres » et « périphéries » en France.

Consulter l'article (via Érudit)


Imprimer