Mathieu Pontbriand, Lomer Gouin, entre libéralisme et nationalisme, Québec, Presses de l’Université Laval, 2016, 134 p.

Auteur(e): Pierre-André Savard
Dossier: Hors-dossier
Type: Compte rendu

Extrait 

Dans son livre tiré de son mémoire de maîtrise, Mathieu Pontbriand propose une analyse de la pensée politique de Lomer Gouin, premier ministre du Québec entre 1905 et 1920. D’entrée de jeu, l’auteur souligne judicieusement la méconnaissance qui entoure la carrière de cet homme d’État, qui a pourtant dirigé le Québec pendant 15 ans, et dont il propose de définir la pensée politique. Pontbriand souligne en outre que son étude n’est pas une biographie de Gouin (p. 7). Le chercheur défend la thèse que Lomer Gouin appartenait au courant modéré du libéralisme, caractérisé par la défense des libertés individuelles, l’égalité des droits, la souveraineté populaire et la non-intervention de l’État (p. 7-8). Pour ce faire, Pontbriand étudie l’idéologie et le discours du premier ministre à travers une analyse des débats politiques et ses prises de position de la fin du XIXe siècle à 1920.

Consulter l'article (via Érudit) 


Imprimer