Page couverture du BHP

Eleanor Roosevelt à Montréal : les droits de l’homme et l’internationalisme durant la Seconde Guerre mondiale

Auteur(e): Greg Robinson
Dossier: Les relations internationales des États-Unis
Type: Article

Extrait

Cet article se propose d’analyser les voyages à l’international de la Première Dame des États-Unis, Eleanor Roosevelt, durant la Seconde Guerre mondiale. Madame Roosevelt accède à la renommée durant la période d’après-guerre pour son rôle pionnier en matière des droits de l’homme à l’échelle internationale, notamment en raison de sa participation en tant que présidente du comité ayant rédigé la Déclaration universelle des droits de l’homme en 1947-48, et plus tard comme figure de proue dans la lutte pour la ratification par les États signataires de la même déclaration, permettant sa mise en oeuvre. Mais il faut noter que l’attention qu’elle a prêtée plus tard aux affaires internationales puise dans son expérience en tant que diplomate « semi-officielle » au cours d’une série de voyage effectués aux quatre coins de la Terre pendant la guerre. Il s’agissait d’une mission semi- diplomatique orchestrée par son mari, le président Franklin Delano Roosevelt, et en coordination avec les chefs de gouvernement des pays hôtes.

Il nous apparaît dès lors utile d’analyser la manière dont ces voyages lui ont apporté un apprentissage conséquent de la diplomatie. Dans la même veine, les discours et les activités publiques au cours de ces voyages durant la guerre ont constitué le terreau de son engagement futur pour la construction de la paix et de la justice à l’échelle internationale[1].

Consulter l'article (via Érudit)


Imprimer