Page couverture du BHP

Les monuments de la mémoire ou la mémoire des monuments: comment vivre ensemble en temps de guerre des monuments?

Auteur(e): Svetla Koleva
Dossier: Monuments et mémoire
Type: Idées

Extrait

Si, en 2002, Pierre Nora constate que depuis la moitié des années 1970, on assiste à une « poussée mémorielle », à « l’avènement mondial de la mémoire », au passage « d’une conscience historique de soi [à] une conscience mémorielle », à « l’ère de la commémoration », vers la fin de la deuxième décennie du XXIe siècle, personne ne doute que nous sommes entrés de plain-pied dans ce phénomène. À la fois symbole de la mémoire collective et lieu de pratiques mémorielles, les monuments peuvent être en même temps considérés comme outil, moyen, instrument de propagande politique dans l’invention de l’histoire[2]. Ceux-ci entrent dans la structure symbolique de la ville moderne aux temps de consolidation des États-nations.

Quel est le sort des monuments de la mémoire collective au temps de la modernité tardive ? Ne faudrait-il plutôt parler de sauvegarde de la mémoire des monuments dans le contexte de pluralisme interprétatif et revendicatif ? Comment vivre ensemble en présence d’un passé dont les monuments sont en guerre ?

Consulter l'article (via Érudit)


Imprimer