François-Olivier Dorais, Un historien dans la cité. Gaétan Gervais et l’Ontario français, Ottawa, Les Presses de l’Université d’Ottawa, coll. « Amérique française », 2017, 264 p.

Auteur(e): Patrick-Michel Noël
Type: Compte rendu

Extrait

Produit des recherches que l’auteur a menées dans le cadre de sa maîtrise, cet ouvrage cherche à comprendre les mutations de l’Ontario français depuis la fin des années 1960 à travers celui que l’auteur considère comme un de ses témoins et agents privilégiés, soit l’historien Gaétan Gervais. Dorais soutient que son oeuvre et son engagement peuvent se comprendre via un prisme à travers lequel il leur donne une certaine unité, à savoir la refondation des représentations identitaires de l’Ontario français et la négociation de son « nouvel espace référentiel » (p. 7) à la suite de la brisure du Canada français consacrée par les États généraux de 1969. L’ouvrage se divise en quatre chapitres qui abordent différents moments thématiques de son « itinéraire biographique » (p. 13).

Le premier chapitre est consacré à la jeunesse et à la formation de l’historien sudburois. Dorais se penche sur les enracinements familiaux, intellectuels, sociopolitiques et académiques de Gervais : son enfance à Sudbury, son cours classique au collège jésuite du Sacré-Coeur et ses études universitaires à la Laurentienne et à Ottawa. De ces (dés) enracinements, Dorais soutient que la pensée gervaisienne est marquée d’une « dualité fondamentale » (p. 56), celle d’un humanisme patriotique conjuguée à une tradition épistémologique axée sur les exigences propres de la discipline historique.

Consulter l'article (via Érudit)


Imprimer