Page couverture du BHP

Nègres blancs d’Amérique de Pierre Vallières : un anticolonialisme colonisé

Auteur(e): Simon Couillard
Dossier: Hors dossier
Type: Article

Résumé

Au début des années 1960 au Québec, un mouvement indépendantiste de gauche commence à prendre forme autour d’initiatives comme la revue Parti pris, le RIN et le FLQ. Après son emprisonnement et la publication de Nègres blancs d’Amérique en 1968, Pierre Vallières devient une figure incontournable de ce mouvement. Aujourd’hui, le livre de Vallières est devenu un classique de la littérature québécoise, et cet article veut démontrer que les thèses historiques qui l’informent reconduisent essentiellement le discours sur l’identité du Canada français tel qu’il se développe dans l’historiographie canadienne-anglaise entre le milieu du XIXe siècle et les années 1960, qu’en un certain sens, ce classique qui dénonce le colonialisme en est également un témoignage.

Consulter l'article (via Érudit)


Imprimer