Page couverture du BHP

Anne Legaré, Le Québec, une nation imaginaire, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 2017, 394 p.

Auteur(e): Antoine Brousseau Desaulniers
Type: Compte rendu

Extrait

Anne Legaré, professeure retraitée du Département de science politique de l’Université du Québec à Montréal, propose avec ce livre une relecture d’une partie de son oeuvre universitaire dans une perspective engagée. Elle y interpelle le mouvement souverainiste québécois en soulevant une série d’enjeux non résolus qui ont marqué, et marquent toujours sa trajectoire : au premier chef le tournant identitaire qu’il a pris à la suite du référendum de 1995. La manifestation la plus significative de ce tournant est le rétrécissement de la clientèle électorale du Parti québécois (PQ) aux seuls Québécois et Québécoises d’ascendance canadienne-française – d’aucuns diraient « de souche » –, alors qu’auparavant, elle englobait l’ensemble de la population du Québec. Legaré souhaite fournir des références qui prendraient le contre-pied de cette vision réductrice en recentrant l’idée de l’identité québécoise bien au coeur du foyer d’interactions avec les autres « ethnies » du Québec. Elle le fait en tissant ce fil conducteur à travers différents textes qu’elle a produits au cours des trois dernières décennies et qui portent sur la souveraineté du Québec.

Consulter l'article (via Érudit)


Imprimer